Livraison Délai de livraison en temps réel : 31 minutes

Fête de l’Hanami et gastronomie

L’Hanami est une tradition japonaise bien connue du reste du monde. Lorsque les cerisiers sont en fleurs, ce qui peut arriver entre décembre et mai, de nombreuses activités sont organisées un peu partout dans l’archipel.

Mais s’il fallait choisir une activité pour représenter l’Hanami, les japonais vous parleraient de l’incontournable pique-nique à l’ombre des arbres teintés de rose…

Une fête ancestrale incontournable

Les japonais ne rateraient l’Hanami pour rien au monde ! Les Sakura y sont à l’honneur puisque ces cerisiers représentent le temps qui passe et symbolisent la fragilité de l’existence.

L’origine de cette tradition remonte à l’ère Nara du VIIIème siècle, où l’on observait alors les fleurs de pruniers. Puis, un siècle plus tard, l’empereur Saga trouvant les fleurs de cerisiers plus jolies, préféra les honorer en organisant des festins arrosés de saké.

Les festivités se tenaient sous les branches en fleurs de la cours impériale de Kyoto. En somme, c’est surtout l’amusement et le plaisir festif qui motivaient l’Hanami à l’époque.

Une fête symbolique et distrayante

On trouva finalement une symbolique plus tard, le divertissement n’étant pas suffisant pour justifier un tel événement ! Comparant la vie éphémère de ces fleurs fragiles à celle des hommes, les poètes japonais décidèrent de ritualiser la contemplation des cerisiers et de ce qu'ils signifient.

Mais comme il ne faut pas pour autant abandonner les festins originels de l’Hanami, les japonais s’adonnent donc à la contemplation au cours de pique-niques géants : qu’il vente ou qu’il neige, il n’est pas question d’abandonner la tradition des repas conviviaux, où chacun est assis sur de grandes couvertures posées sur le sol des parcs.

La nourriture qui y est dégustée n’est pas imposée, il est possible d’y manger toutes sortes de plats : des onigiri aux tempura en passant par des bento, l’important est de manger à l’ombre des fleurs en famille ou entre amis !

Mais s’il devait y avoir une obligation, ce serait de ne pas oublier le saké, ou la bière sans quoi la contemplation serait incomplète…

{IMAGE}

{NAME}

{ACCOMPAGNEMENTS}

{PRICE}

+ {QUANTITY} -