Livraison Délai de livraison en temps réel : 31 minutes

Découvrir l’Unami, la cinquième saveur chère aux japonais

Le sucré, le salé, l’acide et l’amer. C’est tout, le compte est bon. Un peu comme les inévitables points cardinaux qui servent de repère, c’est comme cela que vous ont été présentées les quatre saveurs destinées à décrire le goût de chaque aliment.

Suffisant ? Pas pour tout le monde, à commencer par les japonais qui verraient bien une nouvelle idée intégrer la liste et décrire une cinquième saveur, celle du délice. Rien que ça ! Faîtes place à l’Unami.

Un goût unique et indescriptible

Plus qu’un goût, l’umami est une sensation ressentie sur le milieu de la langue, très ronde et gourmande, ayant le pouvoir de vous donner envie de continuer à déguster votre assiette à l’infini. Une sorte de septième ciel culinaire, qui reste encore difficile à décrire précisément.

Cette sensation serait liée au glutamate de sodium, un acide aminé présent dans de nombreux aliments de la cuisine japonaise. Mais, à lui seul, le glutamate n’est pas suffisant : l’umami est une harmonie de saveurs.

La cuisine japonaise, meilleure amie de l'Umami

Les plats japonais révèlent fréquemment l’umami. La soupe miso ou les soba miso font parties de ces recettes qui permettent de goûter à l’inégalable. On y trouve du bouillon de poisson ou de viande, des champignons shitake déshydratés, des algues, du soja… autant d’aliments propices à l’umami. Associez ce plat à un bol de thé vert et le tout viendra titiller vos papilles !

Même si l’on emploie son nom japonais, l’umami n’est pas propre à l’archipel nippon et peut s’apprécier dans toutes les cuisines du monde. Lorsque les chefs italiens saupoudrent de parmesan leurs plats, ils recherchent l’umami. De même pour les chefs français et leurs bouillons à base d’oignons et de carottes.

Se régaler est-il bon pour la santé ?

Les saveurs que nous ressentons sont généralement utiles à notre survie : le sucre et le sel sont des nutriments essentiels que nous apprécions en petites quantités, avant qu’ils ne deviennent nocifs. L’amer quant à lui, est censé détecter les éventuels éléments chimiques tandis que l’acidité alerte sur la pourriture.

Dans ce cas, à quoi pourrait servir l’umami qui nous régale?

Les scientifiques se penchent sur la question et les théories pleuvent : serait-ce pour détecter les glutamates qui contribuent au fonctionnement des neurones ?

Les glutamates étant présents dans le lait maternel, l’umami pourrait-il nous rappeler nos premiers jours ? Ou bien, ne se révélant qu’une fois les aliments cuits, l’umami serait-il un plaisir d’Homme évolué que nos ancêtres préhistoriques n’auraient pas connu ?

Personne n’a encore la réponse. Mais ce qui est bien, c’est que chacun peut tenter de chercher par soi-même en expérimentant cette saveur unique très riche dans la cuisine japonaise.

Chez Sushi-Soba, des guides sont même là pour vous conseiller. Excursion délicieuse garantie !

{IMAGE}

{NAME}

{ACCOMPAGNEMENTS}

{PRICE}

+ {QUANTITY} -